Actualités


le 23/03/2012 à 8:24
(lien)

L'origine de la Dette Publique

message posté par Fabrice ROLLAND

Nous sortons un peu du domaine de la numismatique mais voici le document didactique le plus clair qui explique tous les mécanismes de la création de la Dette Publique.

Qui est à son origine? Les retraités? Les fonctionnaires? Les assurés sociaux? Non, simplement l'article 123 du Traité de Lisbonne (d'inspiration française car reprenant la loi de 1973) qui interdit aux Banques Centrales de prêter sans intérêts aux Etats...et accessoirement l'appétit féroce du système bancaire qui prête aux Etats avec intérêts.

Le document est un peu long mais vaut le détour.

http://www.youtube.com/watch?feature=endscreen&NR=1&v=jxhW_Ru1ke0

Petits rappels suite à plusieurs mails d'internautes sur ce sujet qui interesse manifestement beaucoup de gens:

- En 1944, signature des accords de Bretton Woods qui instaurent une parité fixe par rapport au dollar, lui même rattaché par une parité fixe à l'or (une once pour 35 USD).

- Les accords de la Jamaique de 1971 suppriment ce système au profit de  change flottant et il n'y a plus de parité de base par rapport à l'or et la convertibilité du dollar en or.

Dés lors, nombre de gouvernants ont craint l'apparition de plusieurs problêmes majeurs:

- Des manipulations sur les cours des monnaies par les Etats,

- De la création monétaire à tout va, le garde-fou de la parité avec l'or ayant été supprimé

- la relance de l'inflation.

Sur le problème de la création monétaire, les banques centrales prêtaient jusqu'alors aux Etats sans intérêts ou à un taux de base dérisoire de 1%.

L'abandon de la convertibilité risquait d'inciter certains gouvernements à "faire marcher la machine à billets" dans un contexte de crise.

D'ou la loi de 1973 en France, copiée sur une loi américaine identique, qui interdit à la Banque de France de financer l'Etat. Celui ci doit alors avoir recours au marché bancaire privé.

L'Etat n'est plus juge et partie et se contente de surveiller et d'encadrer la création monétaire par le secteur bancaire privé.

Malheureusement, le problême n'a pas été maitrisé et la dette s'est mutée d'une dette publique (un jeux d'écriture entre deux poches de l'Etat) en une dette privée.

Pire, la rémunération de la dette a démultiplié le montant de cette dernière, obligeant parfois l'Etat à emprunter pour payer l'intérêt de la dette passée.

Le parfait exemple du cercle vicieux!


Lien permanent : http://www.amisdeleuro.org/fr/news/id/392