Portugal


Données générales
  • Carte d'identité

Superficie : 92 391 km²
Population : 10,8 millions
Densité : 114 hab./km²
Capitale : Lisbonne
Langues : Portugais
Origine: portugais
Religion : catholique
PNB par habitant : 16164 $ (44ème rang mondial)
Indice de fécondité : NC
Espérance de vie : 76 ans
Monnaie : Euro

  • Histoire
L’espace ibérique connaît une histoire commune, globalement romanisée, christianisée.
Les wisigoths vont créer un royaume très puissant de 414 à 711  environ, lorsque les berbères établissent leur influence musulmane, et ensuite quand le dernier des Omeyyades, ayant échappé au massacre de sa famille, va créer la nouvelle dynastie (avec le titre de calife en 929).
Castille et Leon entreprennent le « reconquista » de 1212 à 1240.
Le califat est réduit à la région de Grenade.
Alphonse VI de Castille a fait appel à des alliés, en particulier à Raymond et Henri de Bourgogne. Henri s’intitule comte de Portucale (actuelle Porto)
En 1139, un nouveau pays est né, le Portugal : le fils d’Henri, Alphonse-Henri (Alfonso-Enrique), s’en proclame roi (reconnu comme tel par la Castille en 1143). Ce premier souverain meurt en 1185, ayant créé un vaste pays, mais pas encore tout à fait le Portugal actuel.
C’est seulement vers 1250 que le pays va connaître sa physionomie définitive.
Une crise de succession va amener sur le trône un prince bâtard, Jean 1er, qui s’allie aux Anglais et vainc les Castillans en 1386. 
L’âge d’or du Portugal va commencer avec l’expansion outre-mer dès 1414, et atteindre son apogée sous le règne de Manuel 1er (1495-1521), l’arbitrage du Pape ayant permis la possession du Brésil, atteint en 1500.
La mort du roi Sébastien, en 1578, va permettre à Philippe II, roi d’Espagne, de devenir roi du Portugal.
Cette union personnelle se transforme en annexion, et durera jusqu’en 1640, lorsque les envoyés du roi d’Espagne sont chassés de Lisbonne et Jean, duc de Bragance, couronné roi du Portugal (Jean IV).
Les Portugais sont marginalisés en Asie, et se concentrent sur le Brésil. Leur alliance traditionnelle avec les Anglais se renforce.
La glorieuse époque où gouverne le marquis de Pombal voit aussi le terrible tremblement de terre qui détruit Lisbonne en 1755.
Lorsque Napoléon occupe Lisbonne, la famille royale gagne le Brésil. Les Anglais vont reprendre le pays, et l’occuper de fait de 1808 à 1821.
Lorsque le roi Jean VI regagne sa capitale, son fils Pierre fait sécession et se proclame empereur du Brésil (Pierre 1er).
Une période de troubles dans la famille royale aboutira à l’arrivée sur le trône du Portugal de Marie II, fille de Pierre 1er du Brésil – ou IV du Portugal, et de son frère Pierre II au Brésil. Les deux pays sont alors séparés définitivement.
Le Portugal se tourne alors résolument vers ses colonies africaines (Guinée, Mozambique, Angola).
En 1910, une révolution abolit la monarchie des Bragance.
Puis en 1926, un coup d’état militaire instaure la dictature.
Antonio Salazar, d’abord ministre des Finances, prend le contrôle du gouvernement en 1932, jusqu’en …. 1968.
La dictature portugaise soutiendra Franco, mais se tiendra soigneusement à l’écart de la seconde guerre mondiale, et fournira même un appui logistique aux troupes britanniques.
Après-guerre, le régime va s’épuiser en luttes pour conserver ses colonies africaines.
Salazar est écarté en 1968 et remplacé par Marcelo Caetano.
Le 25 Avril 1974, la « révolution des œillets » menée par les officiers de grade intermédiaire fait tomber la dictature.
La démocratie revient, le Portugal frappe à la porte de l’Europe, qui lui sera finalement ouverte le 1er Janvier 1986, au terme de négociations extrêmement difficiles. Les colonies africaines (Guinée-Bissau, Cap Vert, Angola, Mozambique), sont toutes devenues indépendantes entre 1974 et 1975.
En Asie, le Timor oriental (Timor Leste) reçoit l’indépendance, pour être aussitôt annexé par l’Indonésie en 1975. Au terme d’une longue lutte, le Timor Leste redevient indépendant en 2002. Macao est rétrocédé à la Chine peu après Hong-Kong en 1999. 
  • La langue portugaise

C'est une langue latine.

 
 
Le Portugal et l'Euro

Si l’adhésion du Portugal à l’UE fut très chèrement acquis, ce pays a connu un développement économique si rapide que sa qualification pour l’introduction de l’Euro en janvier 2002 s’est faite sans problème.

  • L'atelier et les différents
L'atelier portuguais, à Lisbonne, est chargé de toutes les productions portuguaises d'euros. Son nom officiel, Imprensa Nacional e Casa da Moeda, dont on retrouve la signature INCM, sur les monnaies de circulation au dessus de l'écusson situé à 4h. Sur le premier des cinq écussons, celui à 8h, on retrouve la signature de l'artiste Vitor Santos.
  • Les monnaies

Les pièces portugaises ont une signification historique forte. Les trois sceaux du roi fondateur, Alfonso-Enrique, décrivent parfaitement les étapes de son parcours :

- 1, 2 et 5 cent : 1134, le sceau à la croix, lorsque le petit comte de Portucale reçoit ce fief du roi de Castille
- 10, 20 et 50 cent : 1142, il en est le roi, bientôt reconnu par son suzerain : le sceau aux châteaux
- 1 et 2 euro : 1144, il  règne jusqu’au Tage, c’est maintenant un grand pays européen : sceaux entrelacés
Sur chacune des pièces on trouve le nom du pays intercalé lettre par lettre entre les septs châteaux et le millésime entre les cinq écussons. Ils symbolisent la reconquista effectuée contre les musulmans qui occupèrent le pays de 711 à 1147.
Depuis 2002
1 cent 2 cent 5 cent 10 cent
20 cent 50 cent 1 euro 2 euro

La tranche de la pièce de 2 euro :

 

Les 2 euro commémoratives

Le Portugal a attendu 2007 pour émettre, en sus de la pièce « Traité de Rome », sa première  2 euro commémorative, qui célèbre la présidence exercée de l’UE au second semestre, et qui a abouti au succès du Traité de Lisbonne, nom plus agréable à entendre que celui de  « mini-traité » qui donnera à l’Europe des 27 des règles de fonctionnement plus adaptées que celles du Traité de Nice.
Cette pièce est tout à fait digne des plus remarquables commémoratives parues, comme la plupart des émissions suivantes qui figurent parmis les plus belles émissions.
D’autre part, le Portugal a émis un nombre important de pièces commémoratives non circulantes.

Les 2 euro commémoratives
2007 50 ans du Traité de Rome (sortie commune des 13 pays)
Présidence de l'Union Européenne
2008 60 ans des droits de l'homme
2009 10 ans de l'Euro (émission commune des 16 pays)
 Jeux de Lusophonie
2010 100 ans de la république portugaise
2011 Fernão Mendes Pinto (1511-1583)
2012 10 ans de circulation l'Euro (émission commune des 17 pays)
Guimarães, capitale de la culture
2013 250 ans de la Tour des clercs
2014 40 ans de la révolution des oeillets
Année internationale de l'agriculture familiale
2015 150 ans de la Croix-Rouge
 500 ans du premier contact avec le Timor
30 ans du drapeau Européen (émission commune des 19 pays)
2016 50 ans du pont du 25 Avril 
  • Les billets

La lettre pays des billets euro portuguais est le M.

On trouve le M du Portugal sur les billets de 5, 10, 20, 50, 100 euro et pour les deux signatures, Wim Duisenberg et Jean-Claude Trichet.

Pour la partie de la production dont il est en charge, le Portugal a fait participer l'imprimeur portugais (U), l'imprimeur anglais (H), et l'imprimeur allemand (P).

Contact

E-mail : pays@amisdeleuro.org

Liens

- Le site de l'atelier portuguais Imprensa Nacional e Casa da Moeda (INCM) : http://www.incm.pt/

 

Retour en haut de page

 

 

 

Dernière mise à jour le 30/07/2013
par Clément CAUDRON