Irlande


Données générales
  • Carte d'identité
Superficie : 69 794 km²
Population : 4,11 millions
Densité : 60 hab./km²
Capitale : Dublin
Langues : gaëlique, anglais
Origine: irlandais
Religion : catholique
PNB par habitant : 40 232 € (9ème rang)
Indice de fécondité : NC
Espérance de vie : 76 ans
Monnaie : Euro
  • Histoire
L’Irlande, peuplée par les Celtes, jamais conquise par les Romains, va demeurer – comme l’Ecosse,  païenne. La christianisation sera l’œuvre de Saint Patrick au 5ème siècle, avec la fondation de puissants monastères, qui se placent dans la dépendance de Rome.
A partir de Henri II, en 1169, les rois anglais affirment leur souveraineté.
La situation se complique à partir du schisme anglican de Henri VIII, qui se proclame chef de l’église d’Irlande et roi d’Irlande en 1541.
Dès lors, les révoltes se multiplient.
C’est Cromwell qui va, au prix de grands massacres après 1649, faire de l’Irlande une simple colonie anglaise.
Les irlandais catholiques sont traités comme des citoyens de seconde zone.
La révolte des colons américains amène des concessions anglaises, et certains rêvent d’une union irlandaise de toutes confessions. Mais Londres supprime le Parlement de Dublin en 1801.
Le nationalisme irlandais se trouve amplifié par le terrible drame de la grande famine (1845-49). 1,3 millions d’Irlandais émigrent, surtout aux Etats-Unis.
La contestation séparatiste devient violente.
Le Premier Ministre anglais Gladstone plaide pour l’autonomie, le « Home Rule ».
Ce projet est malheureusement repoussé en 1893.
La question de la partition va vite se poser, et si un « Home Rule » revisité est adopté à Londres en 1912, la guerre civile n’est évitée que lors du déclenchement de la première guerre mondiale.
En 1920, la loi divisant l’île est votée.
Dès 1921, De Valera et le Sinn Fein obtiennent la quasi indépendance de la partie sud de l’île.
Refusé par l’IRA, ce statut entraîne une terrible guerre civile.
Après 1923, De Valera l’emporte ; il devient en 1932 le chef du nouvel état indépendant, finalement proclamé, (après la seconde guerre mondiale, où le pays demeura neutre), en Avril 1949 ;  l’indépendance est reconnue par le Parlement de Westminster (« Ireland Act »).
En 1973, la république d’Irlande devient membre de la CEE.
  • La langue gaélique

Le gaélique, proclamé langue nationale, est maintenant parlé par 1 million d’Irlandais (le quart de la population). Les langues celtiques étaient parlées avant la romanisation en Gaule, en Espagne centrale, et dans la plaine du Pô. Seuls subsistent les parlés dits insulaires, en deux groupes :

- Le gaélique d’Irlande, d’Ecosse et de Man
- Le brittonique du Pays de Galles, de Cornouailles et …. de Bretagne
 
 
L'Irlande et l'Euro

Le « tigre celtique » n’a pas mis longtemps à sortir de son sous-développement économique, et à remplir les conditions de qualification à l’Euro et à l’introduire au 1er janvier 2002.
Aujourd’hui, l’Eire figure au 9ème rang mondial pour son PNB par habitant ! Qui a dit que l’Europe n’était pas un formidable moteur économique ?
  • L'atelier et les différents
Ce pays au long passé monétaire a un atelier situé à Dublin-Sandyford, à la Banque Centrale d'Irlande, et n'a pas de marque particulière, mais la harpe, qui est le symbole des monnaies d'Irlande depuis l'Indépendance de 1922, en tient lieu. Le nom du pays apparaît sous la forme irlandaise "éire".
  • La monnaie
Les pièces irlandaises n’ont qu’un seul motif dans la tradition numismatique de ce pays : la harpe celtique.
Depuis 2002
1 cent 2 cent 5 cent 10 cent
20 cent 50 cent 1 euro 2 euro

 

Les 2 euro commémoratives

En 2006, l’Irlande a émis sa première série BE, qui a été plébiscitée par les collectionneurs. A l'heure actuelle, l'Irlande se contente uniquement de participer aux frappes communes, pas la moindre frappe à son initiative !

Les 2 euro commémoratives
2007

50 ans du Traité de Rome (émission commune des 13 pays)

2009 10 ans de l'Euro (émission commune des 16 pays)
2012 10 ans de circulation l'Euro (émission commune des 17 pays)
2015 30 ans du drapeau Européen (émission commune des 19 pays)
2016 100 ans de l'indépendance
  • Les billets

La lettre pays des billets irlandais est le T.

On trouve le T de l'Irlande sur les billets de 5, 10, 20, 50, 100 et 500 euro et pour les deux signatures, Wim Duisenberg et Jean-Claude Trichet.

Pour la partie de la production dont elle est en charge, l'Irlande a fait participer l'imprimeur irlandais (K), l'imprimeur anglais (H), et l'imprimeur autrichien (F).

Contact

E-mail : pays@amisdeleuro.org

Liens

- le site de la Banque Centrale d'Irlande : http://www.centralbank.ie/

 

Retour en haut de page

 

Dernière mise à jour le 30/07/2013
par Clément CAUDRON