Lettonie


 
Données générales
  • Carte d'identité
Superficie : 65 000 km²
Population : 2,3 millions
Densité : 35 hab/km²
Capitale : Riga
Langues : letton, russe
Origines : lettons (52%) , russes (34%), minorités biélorusse, ukrainienne, polonaise et lituanienne
Religions : les Lettons sont pour les deux tiers luthériens et un tiers catholique, les Russes sont orthodoxes
PNB par habitant : 6800 $
Indice de fécondité : 1,2
Espérance de vie : 71 ans
Monnaie : Euro
  • Histoire
Avant le XXème siècle, le nom de Lettonie était inconnu, on parlait de Courlande et de Livonie. Riga était une ville soit allemande, soit russe.
Ils sont sujets à la terrible domination des Chevaliers Porte-Glaive allemands comme en Estonie, dès 1202. Le pays va éclater par suite de la Réforme entre la Russie, la Pologne (avec Riga), et un état luthérien semi-autonome germanique. Une partie de la Livonie va même passer ensuite de la Pologne à la Suède !
Pierre le Grand va annexer entre 1710 et 1721 la partie suédoise du pays. La partie polonaise, sous l’influence des Jésuites, qui favorise l’usage du letton, devient - et va rester - catholique. Cette partie polonaise devient russe à son tour lors du premier partage de la Pologne. La partie allemande - la Courlande, demeure une principauté indépendante, et même un état colonial (avec Tobago aux Antilles). Par suite d’alliances familiales russes de ses princes, la Courlande passera à la Russie en 1795.
Tous ces territoires vont subir la russification avec plus ou moins de sévérité.
Lors de la première Guerre Mondiale, les pays lettons sont occupés par l’Allemagne, et la Russie les lui cède au Traité de Brest-Litovsk. À la fin de la guerre, la situation devient tragique. L’invasion soviétique (prise de Riga) vient contrarier la formation d’un duché national, le Baltikum. Une année de combats atroces va conduire à l’indépendance du pays contre à la fois la Russie et l’Allemagne (Traité de Riga, 11 août 1920).
Placée dans la sphère stalinienne par le pacte germano-soviétique, la Lettonie subit le sort de l’Estonie. Occupée par l’URSS, elle sera envahie par l’Allemagne nazie en 1941, libérée en 1944.
La répression du nationalisme durant l’ère soviétique qui suit sera d’une rare brutalité, compte tenu de l’importance de la population russe, justifiée par l’intérêt stratégique de Riga.
Comme ses voisins, la Lettonie s’engage - avec prudence - sur la voie de l’indépendance en 1989. Celle-ci, proclamée le 21 août 1991, devient effective le 6 septembre.
La question de la nationalité reçoit la même réponse qu’en Estonie, et exclut les citoyens arrivés après 1940, ce qui génère de vives tensions avec la Russie.
  • La langue lettone

Cette langue est très proche de la langue lituanienne (ce sont en vérité les seules langues "baltes"). Son émergence dans une identité propre est tardive, et en partie due au désir des religieux de se rapprocher du peuple.

 
 
La Lettonie et l'Euro
  • Engagement dans MCE II
Après son élection en 2001, le président Andris Berzins déclare l’adoption comme objectif prioritaire pour 2014, ce qui se confirmera en 2004, avec l'engagement à adopter l’Euro comme les autres nouveaux membres.
Le pays s’est montré fidèle à cet engagement en adhérant le 2 mai 2005 au mécanisme de convergence (MCE II). La parité est la suivante : 1 € = 0,702804 lat letton.
Ses résultats économiques de 2005 sont satisfaisants sur tous les critères à l’exception d'un seul, comme les autres pays baltes : l’inflation (une obsession de la BCE). Inflation qui d'ailleurs ne fait que repousser à plusieurs reprises l'adhésion, initialement prévue en 2008.

En mai 2012, la Lettonie remplissait 4 des 5 critères de Maastricht, et les 5 en janvier 2013.
De façon on pourrait dire comique, le ministre suédois des finances Anders Borg en 2012 pressait la Lettonie de ne pas différer son objectif d’introduction !
Le 31 janvier 2013, le Parlement letton  a adopté la loi d’adhésion à l’euro, y compris la brève période de double circulation du lats et de l’euro, et celle de double affichage des prix.
Le gouvernement letton de centre droit en a tiré les conséquences en déposant le lundi 4 mars 2013 sa demande officielle d’introduction de l’euro au 1er janvier 2014.
Prochaines étapes du processus d’intégration :
- visite des experts de la Commission Européenne à Riga (courant avril) pour vérification des comptes
- rapport soumis à la Commission et aux ministres des finances, pour approbation en juin
- transmission à la BCE pour approbation en juillet.

On notera une grande division de l’opinion lettone sur le sujet, et surtout une forte opposition à une adhésion si rapide.

À la lumière des rapports de la Commission et de la Banque Centrale Européenne, les 27 et 28 Juin 2013, le Conseil Européen s'est félicité du fait que la Lettonie avait rempli tous les critères de convergence, fixés par le traité sur l'UE et la proposition de la Commission, pour rejoindre la zone euro.
Les choses sont ensuite allées très vites, puisque le 3 juillet 2013, le Parlement Européen a rendu un avis favorable suivi par la BCE le 5 Juillet. La décision finale a été entérinée 9 juillet, lors d'une réunion du Conseil des Affaires économiques et financières, la Lettonie devient donc le dix-huitième état européen à rejoindre la zone euro. Les billets et pièces en euros seront introduits en Lettonie le 1er Janvier 2014. Le taux de conversion est fixé à la valeur établie dans MCE II huit ans plus tôt.

  • Orthographe...
La demande lettone de l’orthographe "eiro" a été rejetée (le son "eu" n’existe pas en letton).
Si la prononciation est libre, l’orthographe sur les pièces ne l’est pas. L’exception grecque est évidente, avec un alphabet non latin. On peut imaginer que la Bulgarie pourra bénéficier d’une tolérance identique à celle de la Grèce.
  • Les monnaies
Le choix des faces nationales a été effectué, suite à un concours en 2004, qui a départagé 1088 propositions ! Le jury d’artistes, d’experts, de personnalités de la culture a retenu le projet final (proposition d'Ilze Kalnina de la ville de Jekabpils) :
- 1, 2 et 5 cent : le "petit blason" de la Lettonie. Inscription LATVIJA en bas du blason
- 10, 20 et 50 cent : le "grand blason" de la Lettonie. Inscription LATVIJA en bas du blason
1 et 2 euro : la jeune fille populaire lettone ; ce motif ornait les pièces de la première indépendance du pays dans les années 1920. Il est resté lié à l’idée d’indépendance. Inscription LATVIJAS (à gauche) et REPUBLIKA (à droite) du motif. 

Remarque :

Les motifs ont subis une série de modifications avant d'aboutir à la version finale, vous les trouverez ici.

A partir de 2014
1 cent 2 cent 5 cent 10 cent
20 cent 50 cent 1 euro 2 euro

Les 2 euro commémoratives

Dès la première année de l'adoption de l'Euro la Lettonie a proposée des pièces commémoratives dont une 2 Euro annuelle.

Les 2 euro commémoratives
2014

Riga, capitale Européenne de la culture

2015 Présidence de l'UE
30 ans du drapeau Européen (émission commune des 19 pays)
  • Prévisions de frappe
Le document de travail de la Commission Européenne du 04/11/2005 prévoit pour la Lettonie :
- 260 à 300 millions de pièces (mise à jour du 27 septembre 2012 : 400 millions)
- 87 millions de billets
Contact

E-mail : pays@amisdeleuro.org

Liens

- le site de la Banque Centrale de Lettonie : http://www.bank.lv/

 

Retour en haut de page

 

Dernière mise à jour le 10/07/2013
par Clément CAUDRON